Westrock se retire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Haut Saint-Maurice

Le directeur général de l’usine Westrock de La Tuque et Pointe-aux-Trembles, Pierre Pacarar, nous a accordé une entrevue qui explique les motifs de cette importante décision face à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Haut Saint-Maurice

Voici le contenu de la lettre que le directeur de l’usine Westrock de La Tuque a fait parvenir ce matin à la Chambre de commerce et d’industrie du haut Saint-Maurice

« L’Usine de La Tuque, membre de la Chambre de Commerce depuis déjà plusieurs années, compte 470 employés à son actif et achète pour plus de 40 millions $ par année à La Tuque auprès de 111 fournisseurs latuquois. Chez WestRock, l’achat local est au cœur de nos priorités et nous sommes fiers de dire que 75% de nos achats sont faits au Québec. WestRock est aussi très présent dans la communauté avec ses contributions financières à 34 organismes dans la région, sans oublier ses dons de matériaux de l’usine.

De plus, nous nous faisons un devoir de mettre sur pied des projets d’envergure d’environ 30 millions $ par année afin d’assurer la pérennité de l’usine. Nous sommes donc, à notre avis, une entreprise de premier plan pour l’économie de la région latuquoise.

Comme il avait déjà été mentionné lors d’une rencontre qui a eu lieu avec Pierre Pacarar, la directrice de la Chambre ainsi qu’avec sa présidente sortante, à nos bureaux, et lors de la présentation de Pierre Pacarar au CA de la Chambre de Commerce, nous aimerions vous rappeler les grandes inquiétudes que nous avons face au projet BELT, entre autres, quant à son approvisionnement en fibres, qui compromettrait à moyen terme la viabilité de notre usine. De même, nous tenons également à vous rappeler que face à cette menace, nous vous avions indiqué être en total désaccord avec l’implantation d’une bioraffinerie de l’ampleur de celle proposée par BELT, à La Tuque.  

Vous comprendrez donc notre étonnement lorsque nous avons pris connaissance de l’article de Patrick Vaillancourt, dans l’Écho de La Tuque du 30 octobre dernier, intitulé « Plus chaud qu’anticipé pour François-Philippe Champagne », à la page 2. En effet, le tout premier dossier qui a été mentionné par la Chambre de commerce dans cet article et dont elle croit que le député (François-Philippe Champagne) devrait y poursuivre son travail afin d’en arriver à l’implantation est la bioraffinerie forestière de La Tuque

La mission de La Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice est de veiller et défendre les intérêts de ses membres. Selon nous, la chambre se doit de demeurer neutre dans un contexte où des membres ont des visions et des attentes diamétralement opposées.  

Au contraire et force est d’admettre que par la position de son président, la Chambre ne représente plus notre position dans ce dossier de première importance. 

Cette nouvelle position nous contraint à nous retirer en tant que membre de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut St-Maurice. Par le fait même, veuillez prendre note que WestRock ne sera plus dorénavant un de vos partenaires financiers et ne sera plus impliquée dans vos activités. 

Bien que cette décision soit difficile, nous espérons que notre retrait remettra en question la position de la Chambre face à un projet que nous croyons des plus néfaste pour la Haute-Mauricie ».

Pierre Pacarar

Directeur général

Usine WestRock – La Tuque et Pointe-aux-Trembles