Une mère lutte contre la bureaucratie pour améliorer la qualité de vie de son fils

Gabriel Charest et sa mère Karine Thibault, attendent impatiemment que la RAMQ daigne répondre à leur demande après quatre mois d'attente.(Photo Audrey Tremblay -Le Nouvelliste)

La latuquoise Karine Thibault doit de nouveau partir en croisade contre la  bureaucratie de la Régie de l’Assurance-Maladie du Québec (RAMQ).

Celle-ci fait face à un délai de plus de quatre mois qui s’est écoulé depuis la contestation d’une décision de la RAMQ concernant les frais couverts pour un dispositif Ilevel sur le fauteuil roulant de son fils Gabriel Charest. 

Atteint de l’amyotrophie spinale de type 2, le jeune homme pourrait voir sa qualité de vie considérablement améliorée avec ce dispositif dont la RAMQ refuse de défrayer le coût estimé à environ 5000 $.

Voici l’entrevue avec Karine Thibault