Une cinquantaine de personnes à la soirée sur le nouveau rôle d’évaluation

Il y avait une cinquantaine de citoyens présents lors de cette assemblée, présentée jeudi au Centre social municipal. Photo Michel Scarpino - Monlatuque.com

L’assemblée d’information portant sur le rôle triennal d’évaluation municipale, présentée par Ville de La Tuque et les évaluateurs de la firme Cévimec ont permis à une cinquantaine de personnes d’aller chercher de l’information.

La soirée avait pour objectif d’expliquer le processus menant au nouveau rôle, qui a pris effet le premier janvier 2024 pour trois ans.

David Gilbert, évaluateur, a expliqué que ce sont les transactions des résidences ou de bâtiments commerciaux qui déterminent les évaluations à partir d’un échantillonnage datant d’un an et demi avant le dépôt du rôle, soit le 1er juillet 2022. Le territoire est divisé en plusieurs unités de voisinage.

Si par exemple, des maisons se sont vendues plus cher dans une unité de voisinage, cet élément aura un impact sur la valeur de toutes les maisons de ce secteur.

Les questions ont été nombreuses. Quelques-unes ont porté sur les augmentations variables des évaluations municipales dans un même secteur. Les évaluateurs ont expliqué que de nombreux paramètres ont guidé l’évaluation des maisons.

Au cours de la soirée, le directeur général de Ville de La Tuque, Pierre Pacarar a précisé que les résidences situées près de la montagne ou de l’eau ont connu des augmentations plus fortes que celles près du centre-ville, par exemple.

On apprenait par exemple que la valeur des immeubles imposables de Ville de La Tuque (qui génèrent des revenus de taxation) a connu une hausse de 23,1 %.

À la Bostonnais, les immeubles imposables ont vu leur valeur moyenne grimper de 20,8%, alors que celle des résidences de la municipalité de Lac Édouard ont crû de 24,6%.

Pour contester

Des citoyens présents sur place ont déploré de fortes hausses de l’évaluation de leur résidence.

Des recours existent. En premier lieu, un citoyen qui croit qu’il y a une erreur au niveau de l’évaluation de sa propriété doit aviser Info Service de Ville de La Tuque, avant le 30 avril. La requête sera soumise aux évaluateurs qui pourront apporter une correction d’office, s’il y a lieu.

L’évaluateur devra répondre avant le 31 août.

S’il répond à la négative à une demande de révision, il sera possible de produire une requête auprès du Tribunal administratif du Québec. Celui-ci tranchera de façon finale.

Pour David Gilbert, la hausse que connaît La Tuque n’est pas un phénomène exceptionnel. 

L’évaluateur ne cache pas que la crise du logement vient accentuer la pression sur le marché immobilier. 

Bien malin qui peut prédire de quoi sera constitué le nouveau rôle, Mais on ne peut pas nécessairement s’attendre à un retour au calme pour l’instant.  S’il s’est vendu moins de propriétés en 2023, les prix sont loin d’être à la baisse, affirme David Gilbert.

Voici l’entrevue complète avec David Gilbert, évaluateur chez Cévimec.