Quinze jours sans nouveaux cas à La Tuque mais un variant se pointe en Mauricie

La quinzième journée sans nouveau cas de Covid-19 sur le territoire de La Tuque est très encourageante. Cependant, l’apparition d’un cas de variant en Mauricie et l’étude de 26 cas « présomptifs » laisse planer un doute sur la suite des choses.

« Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) atteste qu’un cas du variant britannique de la COVID-19 a été confirmé sur son territoire. À la suite d’un résultat positif au criblage dans nos laboratoires, le Laboratoire national de santé publique (LNSP) a validé la présence d’un cas de la souche du Royaume-Uni en Mauricie. Au cours des dernières semaines et jusqu’à ce jour, nos équipes ont identifié 26 cas de variants présomptifs sur l’ensemble du territoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec qui sont en attente d’une confirmation du LNSP pour déterminer si ce sont des variants sous surveillance rehaussée », explique Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS-MCQ.

Des mesures additionnelles pour prévenir la transmission des variants

Considérant les risques associés aux variants sous surveillance rehaussée (souches du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et du Brésil) et aux connaissances actuelles qui démontrent qu’ils sont plus contagieux, la Direction de santé publique et responsabilité populationnelle (DSPRP) a adopté une approche prudente et interventionniste. Ainsi, chaque cas présomptif est considéré comme un variant et est géré comme tel. Des mesures additionnelles ont donc déjà été appliquées à l’ensemble des cas présomptifs de notre région, soit :  L’isolement des personnes positives, de leurs maisonnées et de leurs contacts; l’isolement des contacts domiciliaires des contacts jusqu’au résultat du test de dépistage; l’inclusion des contacts à risque faible comme contacts significatifs; le dépistage à deux reprises pour les contacts de variants (un second dépistage est demandé 48 heures avant la levée de l’isolement) et la fermeture temporaire du lieu de travail ou de l’école, si applicable.  

Ces mesures sont mises en place dès la présence d’un cas présomptif de variant, en attendant la confirmation du LNSP. Cette confirmation n’entraîne donc pas de mesure supplémentaire. Rappelons qu’au cours des dernières semaines, des variants ont été confirmés dans plusieurs régions du Québec. Il s’agit principalement des lignées du Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud. 

Le respect des mesures : un rôle clé pour limiter la propagation des variants
Bien que la situation dans notre région soit encourageante, la présence de variants fait en sorte qu’elle pourrait se détériorer. En raison de leur contagiosité, il est d’autant plus important de respecter les mesures en vigueur et de demeurer vigilant en tout temps. « Les mesures de base que l’on a tous appris à intégrer à nos vies, comme la distanciation sociale, le lavage des mains et le port du masque, sont également efficaces contre les variants. Je demande donc la collaboration de la population pour poursuivre ses efforts pour respecter les mesures en vigueur », souligne Dre Marie Josée Godi, directrice de santé publique du CIUSSS MCQ.