Mesures du Forestier en chef : peu d’impacts pour la Haute-Mauricie

Photo courtoisie

La Haute-Mauricie devrait s’en tirer avec peu d’impacts  de la baisse de la possibilité forestière annoncée par Le Forestier en chef du Québec, Louis Pelletier.

Cette mesure prévoit une réduction forestière de 2 % à travers la province soit 620 000 mètres cubes de bois. Cette réduction serait moindre en Haute-Mauricie.

Avant de se prononcer de façon formelle, le Chef de service foresterie et aménagement du territoire de Ville de La Tuque Patrice Bergeron veut sonder l’ensemble de l’industrie.

Rappelant que 1,3 million d’hectares ont brûlé,  le directeur de la Coopérative forestière du Haut-Saint-Maurice, Marc-André Despins,  remarque que les impacts pour la Mauricie vont être de plus petites envergure, soit 9 500 mètres cubes.

C’est toutefois au niveau des sous-produits  qui proviennent de régions avec de plus gros impacts qu’ils pourraient se faire sentir chez les entreprises d’ici.

Consultation

Marc-André Despins voit d’un bon œil le processus de consultation qui sera bientôt entamé par le gouvernement du Québec auprès des régions forestières afin d’assurer une meilleure planification.

Interrogée à ce sujet, la députée de Laviolette-Saint-Maurice Marie-Louise Tardif  a rappelé que la mesure sera en vigueur pour l’an 2024,  après quoi elle serait réévaluée.  

C’est lorsqu’on connaîtra davantage d’État de la forêt actuelle qu’on pourra savoir quelle usine  subira les impacts.  La façon de gérer les forêts va changer, soutient la députée Marie-Louise Tardif en raison de la possibilité que des feux de forêt aussi intenses reviennent.