Les chambres de commerce souhaitent que les autorités agissent sur le manque de main-d’œuvre en région

La chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice ainsi que l’ensemble des chambres de commerce du Québec ont demandé ce jeudi 13 mai une vaste consultation gouvernementale pour régler les problèmes d’immigration dans la province.

Avec le manque de main-d’œuvre qui touche la majorité du Québec, la Mauricie n’est pas épargnée. Dans un communiqué de presse, la fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) souhaite que les réflexions à ce sujet permettent de faire avancer les choses. Le mieux pour l’organisme serait que ces consultations prennent la forme d’une commission parlementaire itinérante.

Du côté de Charles Millard, le président-directeur général de la FCCQ, on déplore les énormes délais du système d’immigration de la province. Ces temps d’attente poussent même une partie des immigrants à opter pour l’Ontario selon lui.

Les impacts de la présente situation sont palpables autant du point de vue économique qu’auprès des entrepreneurs de la Mauricie, qui ont de la difficulté à trouver des travailleurs saisonniers.