Le maire Tremblay appuie la position de Westrock face à Bioénergie La Tuque

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay abonde dans le même sens que le directeur général de l’usine Westrock, qui voit dans l’avènement du projet de Bioénergie La Tuque, une menace pour les approvisionnements futurs de l’usine.

Voici l’entrevue qu’il nous a accordée

La Chambre de Commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice a réagi par voie de communiqué dont voici le contenu intégral.

« La Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice (CCIHSM) tenait à faire le point avec la population et ses gens d’affaires au sujet de la lettre des Industries WestRock publiée hier sur les ondes de notre radio locale.

La Chambre est heureuse de compter plus de 70 % des entreprises du territoire parmi ses membres, pour qui elle travaille énormément, depuis plus de 35 années. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à un conflit entre notre mission de promouvoir l’amélioration des conditions de croissance, de développement et d’implantation des entreprises et notre devoir de représentation envers un membre influent, qui est en total désaccord avec un potentiel développement.

La compagnie WestRock est un joueur important pour le développement économique de la ville et était un membre et un partenaire important de notre organisation tout comme les entrepreneurs qui veulent développer un projet innovant pour les générations à venir.

La Chambre est déçue aujourd’hui d’apprendre que cette entreprise ne souhaite plus faire partie de notre organisation. En tant que conseil d’administration, nous sommes justes et loyaux envers tous nos membres, quels qu’ils soient. Que ce soit pour l’entreprise WestRock ou le projet BELT, nous croyons que ces deux entreprises devraient s’allier afin de promouvoir l’économie sur notre territoire. Nous ne croyons pas que ce geste soit favorable pour nos employeurs ainsi que pour la population.

En tant qu’organisme visant le bien-être économique de sa région, la chambre de commerce ne peut légitimement se positionner contre un projet ayant de potentielles retombées économiques positives pour la région, non plus qu’elle ne peut s’opposer à la libre concurrence sur son territoire, afin de défendre la position d’un membre, quel qu’il soit.

La collaboration et la concertation sont nécessaires et nous tenons à assurer que toutes les décisions et actions du Conseil d’administration de la CCIHSM sont dans le meilleur intérêt de tous les gens d’affaires du Haut-Saint-Mauricie ».