Le conseiller Luc Martel prend la défense des Loups

Pour le conseiller Luc Martel, il n’est pas du devoir de la municipalité de s’ingérer dans la gestion de l’organisation des Loups de La Tuque, par l’entremise d’un article inséré dans le protocole d’entente, en rapport avec les éventuels actes de violence qui pourraient être commis lors des parties locales des Loups de La Tuque.

« Trouvez-moi une organisation sportive qui a une telle clause » explique le conseiller Martel.

Voici l’entrevue qu’il nous a accordée à ce sujet