La Tuque | Hausse du rôle d’évaluation, mais le taux de taxes foncières résidentielles diminue de 5%

Photo courtoisie

Ville de La Tuque a adopté ses prévisions budgétaires 2024, un budget en hausse de 4,4M$, pour s’établir à 39,5M$.

Le budget de l’agglomération de La Tuque sera de 10,82M$ alors que celui des compétences locales atteint 28,77M$. Le budget 2024 sera marqué par une baisse de la taxe foncière résidentielle de 5 %, principalement alimentée par une hausse moyenne de 24 % de la valeur des immeubles. On sait que le nouveau rôle d’évaluation entrera en vigueur le 1er janvier et cette majoration est particulièrement due à la valeur des transactions réalisées sur le territoire de La Tuque, ces dernières années.

La trésorière municipale, Christine Gervais, ne peut pas établir une moyenne sur l’augmentation du compte de taxes, puisque la ville est divisée en différents secteurs concernant l’évaluation. Mais à titre d’exemple, une résidence du milieu urbain dont la valeur est passée de 192 800 $ en 2023 à 245 600 $ en 2024 verra son évaluation augmenter de 27,4 %. Le compte de taxes va alors grimper de 490$ au total ce qui représente une augmentation de 13,5 %. Dans le cas d’une résidence dont la valeur est demeurée stable à 192 800 $, la facture municipale pourrait même diminuer, passant de 3620 $ à 3410 $. 

Mais on est bien conscient, à Ville de La Tuque, qu’un bon nombre de contribuables verront leur compte de taxes augmenter au fil de la prochaine année.

« Le résultat démontre à quel point le marché immobilier en Haute Mauricie a été fait effervescent au cours des dernières années. Les dirigeants de la Ville de La Tuque attribuent deux raisons principales à cette situation : l’augmentation du télétravail qui a rendu les régions plus attractives et la pénurie de logements. La Tuque demeure l’une des villes où l’accessibilité à la propriété et l’une des plus abordables au Québec », estiment les dirigeants de la ville.

La ville devra aussi composer au cours de la prochaine année avec l’arrivée des bac bruns. On devra ériger une nouvelle plateforme de transfert, pour implanter la collecte des matières putrescibles  qui seront acheminées chez Énercycle, à Saint-Étienne-des-Grès. Les taxes d’aqueduc, d’égout, de matières résiduelles, de traitement des matières recyclables demeurent les mêmes qu’en 2023.

La ville consacrera également un paiement anticipé d’un demi-million $ sur la dette à long terme.

Une nouveauté est en vigueur pour le prochain exercice financier, les comptes de taxes seront envoyés dans la semaine du 5 février, mais les dates d’échéance des trois versements vont changer. Elles seront le 5 avril, le 5 août et le 6 novembre.

Travaux

Un programme triennal d’immobilisation de 7,4 M$ a été adopté. On veut faire le pavage de rues, investir dans les chemins ruraux, renouveler des conduites d’aqueduc et  d’égouts, refaire la sonorisation au Colisée Denis-Morel, des aménagements dans les parcs et au centre de ski de même que des investissements dans les bâtiments municipaux. La Tuque vise aussi la reconstruction de trois structures directionnelles sur la route 155 et l’achat de machinerie et d’équipements.

On va également remplacer une section de la chaussée du boulevard Ducharme et mettre à niveau les égouts de la rue Saint-Louis. On cherchera aussi à trouver de nouvelles sources de financement et à poursuivre les efforts en matière de recrutement.

Pour la prochaine année, les élus ont dû prioriser les projets afin de réduire leur nombre. Certains travaux ont été reportés, dont le plus important est celui de la réfection de la rue Commerciale, qui ne sera pas effectuée l’été prochain. Cela signifie que les Jeudis centre-ville auront bel et bien lieu à l’angle des rues Saint-Joseph et Commerciale, l’été prochain.