La DPJ à La Tuque fonctionnera à moins de 50% de ses effectifs dès le 15 octobre

Avec les nouvelles obligations de vaccinations entourant le personnel de la santé qui entrera en vigueur ce vendredi la DPJ de La Tuque sera gravement touchée.

En conversation avec Véronique Neth, présidente du syndicat APTS MCQ, elle a qualifié la situation comme étant extrêmement compliquée. Avant même l’annonce de la vaccination obligatoire, la DPJ œuvrait avec 8 employés sur une possibilité de 13. Il y avait des postes vacants et des congés de maternité.

Elle espère que le bateau ne coulera pas, mais avec les employés qui devront quitter leurs fonctions, il y aura moins de 50% des ressources pour couvrir le territoire. À deux jours de l’implantation de cette mesure, l’APTS réclame un plan clair pour couvrir ces services tout en encourageant la vaccination.

La situation est si instable qu’elle change chaque semaine et la pression sur les employés est présente.

Voici les propos d’un représentant de l’APTS Jean-Christophe Côté-Benoit :

Pour la région de la Maurice/Centre-du-Québec, ce sont environ 200 postes qui seront suspendues qui toucheront surtout les employés qui s’occupent de la déficience intellectuelle.