Jeep Grand Wagoneer L, le titan des VUS

Collaboration Marc Bouchard – Journaliste automobile

Il est gigantesque, il faut bien l’avouer. Le Jeep Grand Wagoneer L, avec ses 5,7 mètres de longueur, excède tout ce qui se fait en matière de VUS familial sur le marché, dépassant même de quelques millimètres les défunts Ford Excursion, ce qui n’est pas peu dire.

Mais ce qui étonne de ce mastodonte, ce n’est pas tant ses dimensions, ce sont davantage ses capacités. Imaginez, une telle bête capable de se promener hors route, de vous faire vivre une expérience de grand confort ou de grande puissance. Car oui, le Jeep Grand Wagoneer est capable de tout cela.

Côté confort

Difficile de passer sous silence l’absolu confort de cet énorme véhicule. Les trois rangées de sièges sont spacieuses – oui oui, même la troisième – et la qualité de finition est indéniable. On a ajouté des élément esthétiques comme les surpiqures ou les appliques métalliques qui sont du plus bel effet.

Puis il y a les accessoires, plus abondants que mon imagination ne le permet. Du nombre, les sièges chauffant et ventilés, comme il se doit, auquel s’ajoute la fonction massage en plusieurs versions, réservée cependant aux places avant. Une fonction qui se contrôle comme toutes les fonctions du siège, grâce à un petit écran tactile logé en bas de la planche de bord central.

Écran qui a aussi ses propres subtilités, puisqu’une pression d’un bouton permet de le relever et découvrir, bien dissimulé, les connexions USB et HDMI, sans parler de la recharge sans fil pour votre téléphone intelligent.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est interieur-grand-wagoneer.jpg.

L’audio est aussi à l’honneur alors que le Grand Wagoneer mise sur un système audio MacIntosh 23 haut-parleurs, qualifié de l’un des meilleurs au monde. Je l’avoue, j’ai pu chanter en chœur avec ma musique sans même être en mesure de dépasser la puissance de l’ensemble.

Des contrôles climatiques aux places arrière, un écran devant le passager avant et deux à l’arrière, et même une caméra de contrôle qui permet de voir ce qui se passe dans les trois rangées s’ajoutent aux caractéristiques du grand VUS.

Un petit mot aussi sur l’espace de chargement qui est, rappelons-le, caverneux. J’ai pu y glisser mes trois valises, de la plus petite à la plus grande, presque à plat, sans avoir à toucher aux sièges passager. Impressionnant.

Côté puissance

En matière de puissance, le Grand Wagoneer ne déçoit pas. Sous le capot se retrouve désormais un moteur 6 cylindres 3,0 litres biturbo, conçu pour la performance. Il abat le 0-100 en 6,5 secondes (selon mes propres mesures), et propose quand même une capacité de remorquage de 9 500 livres.

Pour rendre le tout encore plus pratique, il dispose évidemment d’un rouage quatre roues motrices (on est un Jeep ou on ne l’est pas) Quadratrac et de plusieurs modes de conduite qui lui permettent d’affronter toutes les conditions.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est jeep-grand-wagoneer-1.jpg.

Un suspension QuadraLift ajoute la capacité de hausser le niveau pour offrir plus de garde au sol, ou de s’abaisser pour un accès à bord plus facile. Et puisqu’il s’agit d’un Jeep, un écran dédié dans la console centrale permet de voir précisément les différents mouvements du véhicule, qui dispose de surcroit de caméras aux quatre coins pour une conduite sécuritaire.

Évidemment, stationner un tel véhicule demande un peu de doigté. Il dispose d’un système de stationnement automatisé dont le fonctionnement, encore à ce jour, me parait bien nébuleux, n’étant efficace qu’une fois de temps en temps. Il a même failli m’entrainer en collision avec un autre véhicule, ou s’est contenté de ne pas être disponible.

Vous aurez compris qu’un tel véhicule vient avec un prix (131 000$ de base) et une consommation spectaculaire qui, selon le manufacturier, s’élève à 15 litres aux 100 kilomètres en mode combiné. Petit bémol, en raison de la présence de turbo, il s’agit d’essence à haut indice d’octane, ce qui augmente le prix.

Le Jeep Grand Wagoneer L n’est pas pour tout le monde. Il faut cependant avouer que, dans son créneau, il est efficace et nettement plus dynamique que certains rivaux. 

Dans la balado

Dans l’épisode de cette semaine, Marc parle en détail du Grand Wagoneer L, pendant que William fait l’essai du Hyundai Kona électrique 2024 qu’il a eu l’occasion d’essayer à Victoria, en Colombie-Britannique. Il est aussi question des jugements des voitures de l’AJAC, et de pas mal d’actualité. Bonne écoute!