Expédition des Premières nations | «Je donne une note parfaite» -Christian Flamand

Expédition des Premières nations. Photo Michel Scarpino - Monlatuque.com

L’organisateur de l’Expédition des Premières nations qui prend fin cette fin de semaine, Christian Flamand, se montre satisfait des 13 étapes qui s’achèvent.

Je donne une note parfaite», a-t-il affirmé à Monlatuque.com, tout juste avant de prendre le départ de l’ultime étape menant les motoneigistes de La Tuque à Wendake.

Vendredi, à son arrivée à La Tuque, M. Flamand était partagé entre deux sentiments. Il y avait la hâte au lendemain, mais en même temps, il savait que c’était l’ultime étape et que l’aventure allait se terminer pour la cinquantaine de participants qui ont noué des liens importants au fil de l’expédition.

Au niveau mécanique, d’incontournables ennuis sont survenus au fil des jours. On n’accomplit pas 3200 km sans vivre certains pépins. Ça fait partie de l’expédition.

«Une fois qu’on a touché l’Abitibi-Témiscamingue jusqu’à Saint-Michel-des-Saints, ç’a été l’enfer. Sur deux ou trois étapes, on a roulé en moyenne 133 km pour la première étape et 137 km la deuxième étape sur des conditions que je pourrais dire, lamentables», qualifie-t-il.

L’expédition aura représenté une rude épreuve autant pour les machines que pour les individus qui les conduisaient. Vendredi, l’organisateur signalait quatre abandons en raison de l’épuisement psychologique et physique.

«Aussi, il y en a qui avaient le dos bloqué». Mais lui tout comme les participants a rencontrés sur place en ont retiré énormément.

L’accueil

L’organisateur a salué l’accueil qui a réservé aux motoneigistes de la part de l’ensemble des communautés et des municipalités qui les ont accueillis.

Les participants ont vécu une expérience doublée d’un profond enrichissement culturel. À chacune de leurs visites, une cérémonie du feu sacré rappelait le caractère spirituel de l’événement.

«Ils voient l’histoire en arrière de ça, quand on rend hommage aux trois causes autochtones, et même une quatrième s’est rajoutée. Ils comprennent mieux l’histoire, les autochtones qui veulent faire des rapprochements, tisser des liens. Je pense que le message passe très bien (…) avec nos confrères allochtones qui étaient présents pendant tout le périple».

Force et résilience

C’est la cheffe de Wemotaci, Viviane Chilton, qui a assumé la présidence d’honneur de l’expédition. Elle y a pris part, l’an dernier, mais n’a pas pu le faire cette année  en raison de ses nouvelles fonctions.

«Je n’ai pas eu vraiment le temps de le suivre, mais aujourd’hui j’ai hâte de les voir», signalait-elle un peu avant l’arrivée des motoneigistes vendredi soir à La Tuque.

Elle a salué tous les participants,  soulignant au passage qu’il y avait beaucoup de force et de résilience en chacun d’eux.

Outre l’aspect de la motoneige, celui de la réconciliation l’interpelle énormément.

«Pour y avoir participé l’année passée, on a parlé ensemble, on a pu s’écouter, on a pu rire et pleurer ensemble, parfois»,, mentionne celle qui observe que les liens entre les participants sont solides.

«Je veux remercier ceux et celles qui ont fait le pas les uns envers les autres, même à l’imparfait. Se mettre dans l’action ensemble, malgré les faux pas, les malaises, car oui, il y en aura. Mais laissons-nous l’espace nécessaire pour s’écouter, se parler,  pour rire et pleurer, car c’est important de vivre tous ces aspects-là ensemble. C’est aussi cela, la réconciliation», a tenu à témoigner la cheffe de Wemotaci.

Un des participants, Daniel Lalonde, tenait à faire le trajet de 3 200 km, lui qui est sensibilisé à la cause autochtone.

Vendredi, il est passé tout près d’abandonner, mais il s’est ravisé samedi matin.

«Mon frère s’en venait me chercher ce matin. Avec l’encouragement, la solidarité, la gang, je continue».

Il est encore trop tôt pour savoir s’il y aura une éventuelle troisième expédition, Christian Flamand a fait savoir que la décision sera prise plus tard.

Expédition des Premières nations. Photo Michel Scarpino – Monlatuque.com
Expédition des Premières nations. Photo Michel Scarpino – Monlatuque.com
La cérémonie du feu sacré.
Expédition des Premières nations. Photo Michel Scarpino – Monlatuque.com