Emmanuel Bilodeau porte-parole du Collectif pour une forêt durable

Le Collectif pour une forêt durable entame sa cinquième année d’existence en présentant son nouveau porte-parole, Emmanuel Bilodeau, lui-même un grand amoureux de la nature.

Voici les propos d’Emmanuel Bilodeau au sujet de son implication auprès du Collectif pour une forêt durable.

« C’est une campagne positive qui veut faire la promotion de façon tangible de tous les aspects verts et extraordinaires du bois, comme ressource renouvelable, locale et durable. Au Québec, on jardine notre forêt avec une conscience à long terme, pour que jamais on ne manque de bois ou de forêt pour la construction, la villégiature ou la thérapie par les arbres ! Pas question ici au Québec de déforestation comme en Amazonie ! » a tenu à souligne Emmanuel Bilodeau, porte-parole du Collectif pour une forêt durable.

Les bonnes pratiques forestières et l’aménagement durable des forêts sont au cœur des thèmes endossés par le Collectif et sont ancrés dans les principes du développement durable, afin d’offrir aux générations de demain les avantages environnementaux, économiques et sociaux qu’elles procurent. « Je ne peux pas imaginer pour mes enfants un monde sans forêt, ni un monde sans bois de construction ! Je suis très fier de cette ressource, j’en ai besoin pour mieux vivre, pour me protéger des intempéries, pour rénover et entretenir ma maison, et c’est le matériau de construction le plus écologique qui existe à ce jour », a ajouté Emmanuel Bilodeau.

La campagne « Une forêt de possibilités » incarne le potentiel diversifié du secteur dans toutes les sphères de la vie. À savoir un monde où les produits provenant des forêts durables contribuent à tous les aspects de la vie quotidienne. « Récupérer du bois de nos forêts pour construire des choses utiles – ça, ça fait me tripper ! Le recyclage, la réutilisation pour d’autres usages ou encore la valorisation énergétique, c’est ce que le secteur forestier fait pour prolonger le cycle de vie de la ressource, et ça c’est vraiment écologique. Chaque arbre coupé est utilisé à 100% sans perte », a conclu Emmanuel Bilodeau.