Début du procès de St-Amand

Patrice St-Amand. Photo Journal de Montréal.

Le procès de Patrice Saint-Amand qui est accusé de tentative de meurtre sur l’ancienne propriétaire de l’hôtel Central de Parent, Sylvie Lachapelle a débuté aujourd’hui au Palais de justice de La Tuque.

Selon Radio-Canada, la serveuse qui était en poste, le soir de l’agression en janvier 2020 a témoigné. 

Nathalie Hébert a raconté que l’accusé était arrivé sur place avec un autre homme vers 21h, elle lui aurait servi des consommations, après quoi Saint-Amand semblait être désorganisé.

Il aurait proféré des menaces à l’endroit d’un propriétaire de relais de motoneige à proximité. C’est là qu’elle a décidé d’appeler Sylvie Lachapelle qui, sur place, lui aurait demandé quel était son problème. Il aurait alors roué de coups.

La serveuse a pris la fuite pour se rendre dans une résidence voisine afin de demander de l’aide. Elle s’est dite en état de choc : « J’ai dit, je pense qu’il a tué Sylvie. Puis, j’ai vu qu’il partait en motoneige. Je suis retourné dans l’auberge. J’ai barré les portes derrière moi et j’ai fait le 911. J’étais sûr qu’elle était morte. Les premiers intervenants sont arrivés rapidement et ils ont pris soin d’elle. Moi, j’étais en état de choc« .

Saint-Amand n’a pas nié être l’homme sur la bande vidéo, laissant sous-entendre qu’il comptait plaider l’intoxication extrême.